Féministe : Être ou Ne Pas Être

« Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. » (Wikipédia)

 

Il y a quelques années, j’aurai répondu sans hésitation « OUI je le suis ».

Aujourd’hui je veux effectivement une égalité politique, économique, culturelle, sociale, juridique… mais personnelle ? Qu’est-ce qu’ils veulent dire par égalité personnelle ?

– Que les tâches ménagères ne soient pas exclusives à la femme et le bricolage à l’homme ? Ah ok pas de problème !

– Que les hommes et les femmes soient les mêmes ? Ah non pas d’accord !

Quoiqu’on en dise ou pense, les hommes et les femmes sont différents et c’est très bien !

Non je ne veux pas que la galanterie soit mise à mal sous prétexte de féminisme. Je ne veux pas qu’un homme perde sa virilité sous prétexte d’égalité et qu’une femme soit moins sensuelle pour pouvoir avoir les mêmes droits.

De même, les relations homme femme ne devraient pas être régies par ce combat.

En fait, j’aimerais simplement que chacun soit ce qu’il a envie d’être sans que cela ne soit une nuisance pour lui-même ou ceux qui l’entourent.

 

Pour le reste, à n’en pas douter, l’égalité homme femme est primordiale. Et non pas qu’à mes yeux ou ceux des femmes… car oui, la cause féministe n’est pas exclusivement féminine ! Et voilà, aujourd’hui le principal doute qui me fait remettre en question ma position de féministe :

De plus en plus d’hommes s’impliquent dans ce combat et en sont rejetés sous le prétexte principal : « tu ne peux pas comprendre » (souvent dit bien plus violemment)… Alors excusez-moi les filles, mais : WHAT THE FUCK !?? Si on ne peut plus défendre ce qu’on ne vit pas on peut malgré tout le comprendre, ou à défaut percevoir l’injustice et militer contre celle ci.

Sinon un blanc n’a rien à faire  dans une association anti raciste, un hétéro ne peut plus s’impliquer dans le mouvement LGBT voire participer à la gaypride, une femme non battue ne peut défendre ses semblables qui le sont, les non alcooliques ne peuvent pas aider ceux qui boivent… et dans un cas extrême les soignants en bonne santé ne peuvent plus faire preuve d’empathie ! J’extrapole ? Oui mais vous aussi !

Alors laissez les hommes qui le souhaitent, qui nous soutiennent et qui nous aiment (bordel !) être à nos côtés.

Ne pensez-vous pas qu’un combat a justement plus de poids quand il est soutenu, partagé par des personnes qui ne sont pas directement concernées ?

 

Et le féminisme ne s’arrête pas a nos frontières :

Oui je veux que toutes les femmes, où qu’elles vivent, quelles que soient leur religion, puissent avoir accès au même droit que les hommes : droit à l’éducation, à la santé, a une équité de condition de travail et de rémunération mais aussi le droit de faire des erreurs et d’être jugées de la même façon sans être lapidées…

 

Ce combat trop radicalisé par certaines me donne l’impression d’être davantage un combat de stéréotypes dans lequel les hommes ne devraient plus être considérés comme plus fort physiquement ou meilleurs bricoleurs, et les femmes comme bonne ménagère… et bien sur, il faut combattre les stéréotypes, mais je ne suis pas sûre que l’inclure au féminisme soit judicieux. On finit par tout confondre et perdre de vue l’essentiel : Nos droits.

Il est évident que cet amalgame est le fruit d’un petit groupe de féministe radical. Mais je ne peux m’empêcher de constater que ce groupe s’agrandit et ne fait que trop parler de lui, finissant par discréditer la cause principale de Notre combat. Ces ultras féministes s’éparpillent sur des sujets finalement de moindre importances au quotidien et donne également l’impression de souhaiter acquérir une supériorité plus qu’une égalité.

 

 

J’aurai souhaité m’étendre davantage sur les stéréotypes, mais j’en ferai certainement un article à part entière (il y a de la matière !).
Publicités

Une réflexion sur “Féministe : Être ou Ne Pas Être

  1. Je ne peux qu’être d’accord avec toi.
    Peu importe le sujet, une frange de militants finit par s’arroger le combat et le droit au combat en excluant toutes les bonnes volontés après les avoir agressées. Plus aucun dialogue n’est possible et c’est l’enfermement, avec des accusations permanentes.
    C’est bien dommage tant nous avons à partager et à y prendre plaisir…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s